Mediapart en guerre contre le paysage médiatique français

Marre que certains journaux nationaux puissent appartenir à la fois à un sénateur et à un marchand d’armes comme Serge Dassaut ? Marre de cliquer vingt fois sur les publicités pour qu’elles disparaissent de vos médias Internet préférés ? Mediapart, un nouveau site qui sera lancé en mars 2008 (mais existe déjà au stade du prototype), propose une alternative alléchante aux médias en ligne traditionnels. A mon tour d’en faire la promotion.

gal-57451.jpg

Lancé par Edwy Plenel, ancien directeur de la rédaction du Monde, Mediapart sera un média internet d’informations indépendant, dont le but est de créer une presse profondément repensée et refondée. Les webmasters du site estiment qu’en “adhérant à MediaPart, vous choisissez de soutenir un journalisme d’enquête totalement indépendant, de qualité, et dans le cadre d’un site participatif.”

Une intention plutôt philanthrope qui ne cache pourtant pas son ambition financière : inviter les amateurs et professionnels de l’information à payer pour obtenir et garantir cette liberté de presse, tout en évitant la publicité et la participation exagérée de sociétés privées. Edwy Plenel condamne cette omniprésence du milieu des affaires dans les médias français : « Il faut arrêter de croire qu’il y a une fatalité pour que nous subissions ce paysage médiatique en France. »

Il est temps que les médias français se transforment. Suite aux concentrations des groupes de presse aux secteurs multidiversifiés et à la crise financière que traverse la presse écrite, suite aux amitiés entre patrons de presse et gouvernement, suite aussi aux perquisitions incessantes (pendant la semaine du 12 décembre, des perquisitions ont eu lieu au “Point”, à “L’Equipe”, à “France 3”, à l’agence “Capa” et au “Canard Enchaîné”), suite au scandale de l’affaire Dasquié qui remet en cause le secret des sources du journaliste (pierre angulaire de la liberté de la presse selon la Cour européenne des droits de l’homme), le journalisme français, au milieu de cette mauvaise passe, a grand besoin d’un média qui lui ouvre les bras. Mediapart souhaite également établir un “nouveau partenariat journaliste-lecteur” et mettre fin aux commentaires signés anonymement “où l’on se cache derrière un pseudonyme sans avoir le courage d’assumer son opinion.”

 

 

L’information libre et indépendante a un prix, que seuls les abonnés sont habilités à payer. La publicité est pour le moment absente du site, espérons que cela va durer. Du coup, Mediapart se définit lui-même comme un “média à part”, et espère bien se défaire de toute dépendance financière autre que celle de ses abonnés, adhérents, lecteurs et contributeurs, auquels le site propose des tarifs préférentiels (9 euros par mois, 5 euros pour les chômeurs et les moins de 25 ans).

 

Les moyens sont-ils à la hauteur de l’ambition ? A en voir les personnalités qui sont d’ores et déjà engagés dans l’équipe rédactionnelle du site, comme Laurent Mauduit (ancien rédacteur en chef du Monde), Gérard Desportes (journaliste et écrivain) ou Marie-Hélène Smiejan (ingénieur commerciale et informatique), le défi est relevé. Déjà salué par de nombreux quotidiens, les journalistes français espèrent que Mediapart se fera sa place dans la jungle médiatique française dans les mois qui viennent.

 

http://www.mediapart.fr/

 

Published in: on 17 décembre 2007 at 12:44  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://victorlassalle.wordpress.com/2007/12/17/mediapart-en-guerre-contre-le-paysage-mediatique-francais/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :