Bi’lin, révolution hebdomadaire

Ca se passe tous les vendredi, dans le village de Bi’lin, à 15 minutes de Ramallah. Une portion du Mur est en construction sur des terrains agricoles Palestiniens, amputant le village de ses ressources, de son travail, de sa propriété, de son honneur, de son avenir. Et le mettant à l’ombre du monstre de béton, de ses tourelles et caméras, des barbelés et de toutes ces belles choses qui permettent à Israël de s’agrandir en bafouant toutes les lois.

Bilin1

Depuis les années 80, le village a perdu 60% de ses terrains exploitables ; les intimidations et les arrestations parmi les habitants du village sont régulières. C’est devenu l’un des rendez-vous hebdomadaire inévitable en Palestine occupée.

Bilin4

Depuis des mois donc, après la prière de midi, les habitants se rassemblent pour se rendre à deux cents mètres du village, où ont été réquisitionnés les terrains et où se construit le Mur. Entre temps, une horde de volontaires internationaux sont là, armés de drapeaux et d’appareils photo, et autant de journalistes, armés de masques à gaz. Parce que comme tous les vendredi, ça va gazer sec, et les Israéliens ont de l’expérience là dedans.

Bilin2

Le cortège arrive sur place, un grillage le sépare des positions israéliennes. Une poignée de soldats, une dizaine à tout casser, assure la répression à la lacrymo. La masse de manifestants fait des aller et retour pour fuir les nuages de fumée, sensiblement plus violent qu’en France. On se partage les keffieh, le citron et les oignons pour soulager la douleur, et on y retourne.

Bilin5

Les plus rusés ont des masques à gaz, les plus stupides se mettent entre les soldats et les frondeurs palestiniens, pour avoir la chance d’être frappé et devenir un martyr.

Bilin6

La présence des internationaux est censé aussi empêcher des attaques violentes pendant la manifestation. Mais ça ne suffit pas. En avril dernier, Bassem Abu Rahme a été touché mortellement à la tête par une lacrymo.

Bilin8

L’avantage de la lacrymo de type « Rocket » permet de tuer, mais pas avec un fusil. Ca se digère toujours mieux dans les médias. Même pour un pays qui a appris à justifier chaque meurtre, chaque crime. D’une fillette tuée au couteau jusqu’à une guerre. Euh, une « riposte disproportionnée ».

Bilin3

Gilgamesh

Published in: on 14 juillet 2009 at 6:29  Comments (1)  
Tags: , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://victorlassalle.wordpress.com/2009/07/14/bilin-revolution-hebdomadaire/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. Bonjour,
    La situation des Palestiniens m’attriste profondement et je suis révoltée quant à certains Israéliens qui pensent que tout leur est permis et qu’ils ont plus de droits que n’importe qui d’autre dans le monde. Néanmoins, je pense qu’on doit traiter aussi ceux dont on refuse la politique, l’attitude avec respect et sans violence et sans mépris, mais avec calme et fermeté. Et dans la mesure possible avec une grande connaissance de leur histoire et leurs motivations.
    J’aimerais,cher Gilgamesh, que tu continues à dénoncer l’inacceptable, c’est à dire le vol des terres aux Palestiniens et l’injustice qui va avec ainsi que les humiliations et les blessés et les morts qui sont toujours de trop, mais en tendant la main aux Israéliens. Je sais, certains ne veulent pas voir la main tendue ni entendre les paroles de conciliations. Mais de quel droit peut on dire cette terre était à moi il y a 2000 ans et maintenant je veux la reprendre et vous Palestiniens poussez vous, débrouillez vous, allez ailleurs. Si je peux comprendre le désir des Israéliens de (re)trouver une terre où se poser, absolument rien ne justifie de chasser, mépriser, humilier, tuer ceux qui y habitent depuis des siècles. Je ne pense pas que Yahve, Dieu, Allah donneraient leur aval pour permettre le malheur des uns pour le bonheur des autres. Au nom de quoi d’ailleurs? Justice? Droit? Amour? Par contre, il y a droit à une terre pour chacun des êtres humains. Et je voudrais dire aux Israéliens que leur histoire douleureuse et devant laquelle j’ai le plus grand respect, ne leur donne toutefois pas le droit de se poser en victime éternelle et par conséquent ne pas être redevable envers leurs prochains, en l’occurrence les Palestiniens. Je souhaite de tout mon coeur que les deux peuples trouvent une issue à leur conflit et que nous les occidentaux n’acceptent plus que ce conflit s’éternise.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :